Poppers

Le poppers (nitrite d’amyle) est un médicament contre l’angine (angina pectoris), consommé pour son effet aphrodisiaque.

Aspect: liquide.

Modalités de consommation: inhalation, sur un mouchoir ou le plus souvent directement à partir de la bouteille. Ne boire en aucun cas!

Effets

Catégorie de substances: Dépresseur

Détente musculaire, vasodilatation, baisse de la pression sanguine, augmentation de la fréquence cardiaque, impression de chaleur, courte insensibilité à la douleur, euphorie, intensification de l’orgasme.

Début des effets: quelques secondes après l’inhalation.

Durée des effets: 1 à 2 min.

Durée des effets secondaires: quelques minutes

Risques et effets secondaires

Maux de tête, vertiges, palpitations cardiaques, pertes de conscience et collapsus du système circulatoire (chute de la pression sanguine).

Risques à long terme : En cas de consommation régulière: atteintes permanentes des facultés de concentration et de la mémoire, diminution de la capacité de réaction; troubles du rythme cardiaque, du foie, des reins, des nerfs et du cerveau.

Safer Use

  • Ne consomme jamais de poppers tout seul.
  • Ne prends jamais de doses successives immédiatement (danger de collapsus des fonctions circulatoires!).
  • Les personnes souffrant de troubles respiratoires, cardiaques, … ou circulatoires, les épileptiques et les femmes enceintes devraient s’abstenir de consommer des poppers.
  • Ne bois pas de poppers ! Cela provoque des corrosions et peut conduire à un surdosage sévère avec manque d’oxygène fatal. Contacte un centre d’information toxicologique.
  • Le contact des poppers avec les yeux ou les muqueuses est irritant, rince aussitôt avec beaucoup d’eau et consulte un médecin!

News

RaveParty du Bois des Frères le 12.10.20

Manque d’empathie, désintérêt pour autrui, les troubles de la sociabilité sont fréquents chez les cocaïnomanes. Une étude suisse montre que l’usage régulier de drogue perturbe le fonctionnement de certains groupes de neurones.De la dépression à la paranoïa, les effets psychiques de la cocaïne sont nombreux. Sans présenter des troubles aussi sévères, nombre de consommateurs réguliers démontrent des perturbations comportementales, surtout dans le cadre de leurs interactions sociales. En plus des conséquences sur leurs relations, ce déficit relationnel peut aussi nuire à l’efficacité des thérapies cognitives. Dans une étude publiée lundi dans la revue PNAS, des chercheurs zurichois montrent à quel point interagir avec autrui procure moins de plaisir aux cocaïnomanes qu’aux non-consommateurs.De la dépression à la paranoïa, les effets psychiques de la cocaïne sont nombreux. Sans présenter des troubles aussi sévères, nombre de consommateurs réguliers démontrent des perturbations comportementales, surtout dans le cadre de leurs interactions sociales. En plus des conséquences sur leurs relations, ce déficit relationnel peut aussi nuire à l’efficacité des thérapies co

Conférence HUG 25.11.20

Manque d’empathie, désintérêt pour autrui, les troubles de la sociabilité sont fréquents chez les cocaïnomanes. Une étude suisse montre que l’usage régulier de drogue perturbe le fonctionnement de certains groupes de neurones. De la dépression à la paranoïa, les effets psychiques de la cocaïne sont nombreux. Sans présenter des troubles aussi sévères, nombre de consommateurs réguliers démontrent des perturbations comportementales, surtout dans le cadre de leurs interactions sociales. En plus des conséquences sur leurs relations, ce déficit relationnel peut aussi nuire à l’efficacité des thérapies cognitives. Dans une étude publiée lundi dans la revue PNAS, des chercheurs zurichois montrentsir aux cocaïnomanes qu’aux non-consommateurs.

test

test

tes

tes

test

test