Ce que nous proposons

Une présence lors des soirées festives avec :

  • Un stand d’information, un espace chill-out et/ou des équipes mobiles
  • Un espace d’écoute et de dialogue où tu peux discuter de tes consommations et des risques qui y sont liés (produits, interactions, dosages, sexualité, etc.)
  • Une équipe d’intervenant.e.s bienveillante et à l’écoute
  • Du matériel d’information et de réduction des risques (flyers, préservatifs, roule ta paille, boules quies, eau, etc.)
  • Une offre de Drug checking mobile pour connaître la composition de tes substances

Nos valeurs

Pour Nuit Blanche, soirée festive rime avec plaisir. La consommation de substances psychoactives et l’effet recherché avec le produit font généralement aussi partie de cette recherche de plaisir. Pour rester dans le plaisir, il faut néanmoins être conscients des risques et être en capacité de faire des choix conscients en toute liberté ! En bref, tu consommes, tu t’informes. Nuit blanche et son équipe d’intervenant.e.s accompagnent les personnes consommatrices dans cette démarche,  dans le but d’encourager la responsabilisation et l’autonomisation de chacun.e.s et avec l’idée que faire la fête en réduisant les risques, ça s’apprend.

Loin d’être là pour t’expliquer ce que tu dois faire (ou ne pas faire), notre équipe se met à ta disposition avec :

  • De l’information objective et de qualité
  • Un cadre qui garantit anonymat et confidentialité
  • Une oreille attentive, à l’écoute de tes besoins spécifiques, dans l’ici et maintenant
  • Dans le respect des choix et pratiques de chacun.e

News

RaveParty du Bois des Frères le 12.10.20

Manque d’empathie, désintérêt pour autrui, les troubles de la sociabilité sont fréquents chez les cocaïnomanes. Une étude suisse montre que l’usage régulier de drogue perturbe le fonctionnement de certains groupes de neurones.De la dépression à la paranoïa, les effets psychiques de la cocaïne sont nombreux. Sans présenter des troubles aussi sévères, nombre de consommateurs réguliers démontrent des perturbations comportementales, surtout dans le cadre de leurs interactions sociales. En plus des conséquences sur leurs relations, ce déficit relationnel peut aussi nuire à l’efficacité des thérapies cognitives. Dans une étude publiée lundi dans la revue PNAS, des chercheurs zurichois montrent à quel point interagir avec autrui procure moins de plaisir aux cocaïnomanes qu’aux non-consommateurs.De la dépression à la paranoïa, les effets psychiques de la cocaïne sont nombreux. Sans présenter des troubles aussi sévères, nombre de consommateurs réguliers démontrent des perturbations comportementales, surtout dans le cadre de leurs interactions sociales. En plus des conséquences sur leurs relations, ce déficit relationnel peut aussi nuire à l’efficacité des thérapies co

Conférence HUG 25.11.20

Manque d’empathie, désintérêt pour autrui, les troubles de la sociabilité sont fréquents chez les cocaïnomanes. Une étude suisse montre que l’usage régulier de drogue perturbe le fonctionnement de certains groupes de neurones. De la dépression à la paranoïa, les effets psychiques de la cocaïne sont nombreux. Sans présenter des troubles aussi sévères, nombre de consommateurs réguliers démontrent des perturbations comportementales, surtout dans le cadre de leurs interactions sociales. En plus des conséquences sur leurs relations, ce déficit relationnel peut aussi nuire à l’efficacité des thérapies cognitives. Dans une étude publiée lundi dans la revue PNAS, des chercheurs zurichois montrentsir aux cocaïnomanes qu’aux non-consommateurs.

test

test

tes

tes

test

test