Ce que nous proposons

Lors de certaines soirées, Nuit blanche te donnes la possibilité de faire analyser tes substances directement sur place. Un laboratoire mobile, arrivé tout droit de Berne (laboratoire du pharmacien cantonal), est présent dans le cadre du stand Nuit blanche pour analyser tes produits. Le service est anonyme et gratuit !

ANALYSE DE PRODUIT

L’analyse en laboratoire fournit des informations précises sur la composition (qualitatif) et le dosage (quantitatif) des substances testées. Elle permet d’identifier les éventuels produits de coupe dangereux et de connaître la concentration de substance active présente dans ton échantillon.

La quantité nécessaire pour l’analyse est de 20mg pour les poudres, une moitié pour les comprimés et buvards, 2 gouttes pour les liquides.

Les résultats d’analyses sont disponibles en 30 minutes.

INFORMATIONS ET CONSEILS

L’analyse est ici aussi proposée dans le cadre d’un entretien-conseil. Il est l’occasion d’échanger et de réfléchir sur les conséquences des substances consommées et d’envisager des stratégies de réduction des risques. Nuit blanche met également à ta disposition des documents d’information ainsi que du matériel de réduction des risques.

Agenda

En raison de la pandémie de Covid19, il n’y a pas d’intervention avec Drug checking mobile prévue pour le moment.

News

RaveParty du Bois des Frères le 12.10.20

Manque d’empathie, désintérêt pour autrui, les troubles de la sociabilité sont fréquents chez les cocaïnomanes. Une étude suisse montre que l’usage régulier de drogue perturbe le fonctionnement de certains groupes de neurones.De la dépression à la paranoïa, les effets psychiques de la cocaïne sont nombreux. Sans présenter des troubles aussi sévères, nombre de consommateurs réguliers démontrent des perturbations comportementales, surtout dans le cadre de leurs interactions sociales. En plus des conséquences sur leurs relations, ce déficit relationnel peut aussi nuire à l’efficacité des thérapies cognitives. Dans une étude publiée lundi dans la revue PNAS, des chercheurs zurichois montrent à quel point interagir avec autrui procure moins de plaisir aux cocaïnomanes qu’aux non-consommateurs.De la dépression à la paranoïa, les effets psychiques de la cocaïne sont nombreux. Sans présenter des troubles aussi sévères, nombre de consommateurs réguliers démontrent des perturbations comportementales, surtout dans le cadre de leurs interactions sociales. En plus des conséquences sur leurs relations, ce déficit relationnel peut aussi nuire à l’efficacité des thérapies co

Conférence HUG 25.11.20

Manque d’empathie, désintérêt pour autrui, les troubles de la sociabilité sont fréquents chez les cocaïnomanes. Une étude suisse montre que l’usage régulier de drogue perturbe le fonctionnement de certains groupes de neurones. De la dépression à la paranoïa, les effets psychiques de la cocaïne sont nombreux. Sans présenter des troubles aussi sévères, nombre de consommateurs réguliers démontrent des perturbations comportementales, surtout dans le cadre de leurs interactions sociales. En plus des conséquences sur leurs relations, ce déficit relationnel peut aussi nuire à l’efficacité des thérapies cognitives. Dans une étude publiée lundi dans la revue PNAS, des chercheurs zurichois montrentsir aux cocaïnomanes qu’aux non-consommateurs.

test

test

tes

tes

test

test